La HAS veut étendre les compétences des infirmiers et sages-femmes dans la vaccination anti-grippale


La HAS préconise dans un rapport de sa commission technique des vaccinations, mis en ligne le 8 août une meilleure harmonisation des compétences entre professionnels de santé en la matière et propose d’étendre les compétences des infirmiers, sages-femmes et certains pharmaciens dans la vaccination anti-grippale.

Extrait

La HAS recommande :

  1. D’harmoniser les publics ciblés entre professionnels de santé et de définir les populations éligibles à la vaccination, indépendamment du vaccinateur, en se fondant sur les recommandations vaccinales anti-grippales ; Il est ainsi préconisé que la vaccination puisse être proposée et réalisée par les sages-femmes, infirmiers et, à ce stade, par les pharmaciens participant à l’expérimentation, sans prescription préalable d’un médecin, à tous les individus de plus de 18 ans dès lors qu’ils sont éligibles aux recommandations vaccinales.
  2. De renforcer les exigences associées en termes de formation, de traçabilité de la vaccination et de suivi de l’impact de l’extension des compétences par une formation et mise à jour régulière des connaissances en vaccinologie, un partage de l’information sur l’acte vaccinal entre l’ensemble des professionnels de santé à l’aide d’un outil unique de traçabilité informatisé et partagé et par la mise en œuvre en amont d’un suivi de l’impact de l’évaluation des pratiques des professionnels de santé en matière de vaccination (renseignement sur le vaccinateur dans le suivi de pharmacovigilance et les données de l’Assurance Maladie)
  3. De limiter les occasions manquées de vaccination en multipliant les lieux possibles de vaccination par un accès facilité à la vaccination dans les lieux où les usagers sont amenés à rencontrer des professionnels de santé (cabinets médicaux et vaccination dans les services hospitaliers et établissements médico-sociaux) ;
  4. D’accompagner ces mesures d’extension des compétences des professionnels par des campagnes d’information pour faire connaître la complémentarité de l’action des professionnels de santé et la multiplication des accès possibles à la vaccination ainsi que par la diffusion de documents d’information permettant de lever les freins et les facteurs de non-adhésion à la vaccination contre la grippe.