Prévenir la dépendance iatrogène liée à l’hospitalisation chez les personnes âgées


En France, près de 3 millions de personnes âgées (PA) de 70 ans et plus sont hospitalisées une ou plusieurs fois en services de soins aigus chaque année. Ces personnes âgées représentent 29% des séjours hospitaliers en service de soins aigus, soit près de 5,4 millions de séjours par an. La dépendance iatrogène évitable liée à l’hospitalisation des PA est de l’ordre de 10 %.
L’objectif de ce document est de fournir à ces services hospitaliers les informations nécessaires, pour une prise en charge des PA qui répond au mieux à leurs besoins spécifiques, en vue de réduire les risques ou l’aggravation d’un déclin fonctionnel. Il s’adresse aux professionnels de la santé, aux responsables administratifs des hôpitaux et à leurs tutelles, et concerne les patients âgés hospitalisés et leur famille.
Ce document est une coproduction HAS, CNPG. Il décrit les soins, l’environnement et les organisations hospitalières qui doivent permettre de réduire la dépendance iatrogène liée à l’hospitalisation des personnes âgées de 70 ans et plus et/ou fragiles. Il s’appuie sur une note argumentaire HAS – CNPG et, pour l’outil AINEES, sur le programme provincial « Approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier » du Ministère de la Santé et des services sociaux du Québec.

Les 6 points clés

Mettre en place dans l’ensemble des services hospitaliers recevant des PA : le dépistage, la prévention, le suivi et le traitement des 6 causes principales de dépendance iatrogène liée à l’hospitalisation des PA : le syndrome d’immobilisation, la confusion aiguë, la dénutrition, les chutes, l’incontinence urinaire de novo et les effets indésirables des médicaments.

Organiser dans l’établissement le recours à une expertise gériatrique pour les services hospitaliers recevant des PA, en particulier par le développement des équipes gériatriques intrahospitalières.

Adapter l’environnement et les équipements du service aux besoins spécifiques des PA.

Améliorer l’interface ville/ hôpital, à l’admission et en sortie d’hospitalisation.

Adapter l’organisation du service pour répondre à ces enjeux.

Ces mesures doivent s’inscrire dans le projet d’établissement et supposent une organisation adhoc du fonctionnement des services, une démarche d’amélioration continue de la qualité, et la
formation et l’accompagnement des personnels à tous les niveaux de l’organisation hospitalière (administrative, médicale et paramédicale), afin de mettre en place et de soutenir le changement
des pratiques sur le long terme.

Pour en savoir plus lire le rapport complet ici : Prevenir_la_dependance_iatrogene