Un « nouveau » guide ENC « pragmatique » pour l’automne


L’ATIH travaille aussi l’été ..si si !

Elle nous prépare pour l’automne un guide méthodologique consacré au calcul et à l’analyse des coûts hospitaliers La Revue d’épidémiologie et de santé publique (Resp) propose une version quasi définitive. L’ouvrage de 170 pages a été coordonné par Lionel Perrier, responsable du pôle innovations et stratégies de santé au sein de la direction de la recherche clinique et de l’innovation du Centre Léon-Bérard à Lyon (Rhône).

Cinq chapitres :

Le premier s’intéresse aux avantages et inconvénients des deux approches les plus utilisées pour estimer les coûts hospitaliers : le micro et le gross-costing.

Le deuxième chapitre renvoie aux sources de données, aux données utilisées et aux modalités de recueil avec comme enjeu majeur : « harmoniser les pratiques » à l’heure où « chacun à sa propre recette » en matière de coûts de production hospitaliers (ENC, base d’Angers, base inter-CHU et comptabilité analytique d’exploitation), de coûts des séjours (données locales et nationales du programme de médicalisation des systèmes d’information, PMSI) et de coûts des soins ambulatoires (bases de données de l’Assurance maladie).

Le troisième chapitre s’intéresse aux différences entre les coûts unitaires standards et les coûts unitaires spécifiques

Le quatrième volet se consacre aux méthodes d’analyse et de traitement des données de coût.

Le cinquième chapitre titre sur le costing des essais cliniques internationaux.

À travers cinq propositions, les auteurs incitent à : ne valoriser que les événements de santé en lien avec la stratégie à évaluer ; recourir aux données d’efficacité agrégées sur l’intégralité des pays de l’essai ; tenir compte des dépenses en capital et des charges indirectes si celles-ci varient fortement d’une stratégie à une autre, à défaut les exclure ; utiliser les données de valorisation des ressources des pays les plus gros recruteurs de l’essai ; faire reposer la méthode de recueil des données économiques sur les différences épidémiologiques entre les pays en matière de pratiques médicales.

A SUIVRE …

Print Friendly