Les DIM au coeur des GHT et pendant ce temps là…


Le SMPS invite les directeurs à suspendre toute mutualisation des fonctions support dans les GHT

 – HOSPIMEDIA

Échaudé par les tergiversations ministérielles sur la mise en place opérationnelle des groupements hospitaliers de territoire (GHT), le SMPS a fait savoir ce 2 mars que les conditions ne sont clairement pas réunies pour réussir cette réforme emblématique de la cartographie hospitalière. Et le projet récemment soumis par la DGOS d’indemnité d’exercice territorial n’a fait qu’attiser un peu plus encore l’agacement des syndicats de directeur, dont le SMPS (lire notre article). Sans compter que ceux-ci se sont déjà satisfaits sans grand engouement des annonces indemnitaires faites début janvier par la ministre des Affaires sociales et de la Santé (lire notre article). Face à cette attitude qualifiée de « provocation » par le SMPS et « après concertation interne et externe« , le syndicat invite les directeurs généraux de CHU-CHR et autres directeurs d’établissement à « suspendre la mise en œuvre de la mutualisation des fonctions support au sein des GHT« . Et ceci, ajoute-t-il, « tant que les conditions ne seront pas réunies« .

Comme le clame le SMPS, pas question d’accepter que « la variable d’ajustement du système soit la responsabilité juridique et pénale des directeurs ou encore la dégradation de leurs conditions statutaires et d’exercice« . D’où son appel à une réelle prise de conscience de la part des pouvoirs publics. Pour illustrer ses critiques, le syndicat note par exemple que plus de 40% des projets médicaux partagés (PMP) n’étaient pas approuvés au 1er janvier. Quant aux projets de soins partagés, ils sont « balbutiants et trop faiblement articulés » avec ces mêmes projets médicaux. Face à cela, les GHT se transforment mois après mois à coups de décrets « inapplicables » et d' »asphyxie bureaucratique » en « une parfaite « fausse bonne idée »« . D’autant plus, complète le syndicat, que « la campagne budgétaire 2017 semble ne promettre qu’une aggravation des difficultés financières auxquelles doivent faire face les établissements« . Ce dernier point a d’ailleurs amené les fédérations a lancé en commun — une grande première — un cri d’alarme pas plus tard que ce 1er mars (lire notre article). Quant aux guides proposés par la DGOS, ils sont « déconnectés des réalités de terrain« , souligne le SMPS, avec un exécutif qui au final ignore « les clivages croissants entre professionnels et entre établissements« .

Thomas Quéguiner
Pour mémoire le sujet sous jacent à ces tractations est le projet d’alignement du statut des directeurs d’hôpital sur celui des administrateurs civils implique un quota d’accès à la hors classe. L’annonce a eu pour conséquence d’écourter, ce 23 février, la concertation sur l’indemnité d’exercice territorial dans le cadre des GHT…
« vous avez dit ? indemnité térritoriale ? »
Print Friendly