Dégr-ai-ssivité des GHS …


Je ne sais pas si vous avez pris le temps d’explorer le fonctionnement de la dégressivité des tarifs que nous pousse la campagne tarifaire 2015 d’hiver ( Source ATIH )

D’abord voici la documentation qu’il vous faut

L’ATIH a élaboré un fichier Excel présentant les informations nécessaires à chaque établissement pour estimer par racine le montant au-delà duquel la dégressivité pourrait s’appliquer en 2015.

Ce fichier est disponible pour les établissements sur la plateforme TRANSFERT : http://transfert.atih.sante.fr accessible avec les identifiants e-PMSI.

Il présente pour chaque racine :

– l’évolution en nombre de séjours 2013/2014  et l’éligibilié à la dégressivité tarifaire:
– les montants issus de la valorisation de l’activité produite au titre de janvier-février 2014 (non définitif) et de mars-décembre 2014 (non définitif)

– les taux de correction des effets de campagne 2013/2014 et 2014/2015
– le montant 2014 corrigé (mis au champ 2015)
– le seuil de déclenchement

– l’estimation du montant 2015 du seuil de déclenchement

Le mode d’emploi est fourni avec ….

Mais voilà mode d’emploi ou pas , je vous rend attentif aux chiffres d’activité et de recettes AMO qui servent de référence aux calculs proposés …la différence avec les tableaux Ovalide est criante … Source AM ? d’où sortent les taux de correction ?

Impossible de reproduire en l’état actuel le tableau fourni … une belle usine à gaz pour enfumer les établissements

En attendant d’y voir plus clair , il faut retenir que la dégressivité pénalise certaines activités qu’il va falloir pour le moins signaler à vos chers confrères

Liste des racines soumises par le mécanisme de dégressivité :

  • Amygdalectomies et/ou adénoïdectomies isolées, âge inférieur à 18 ans et Interventions sur les amygdales, en ambulatoire
  • Arthroscopies d’autres localisations
  • Prothèses de hanche pour des affections autres que des traumatismes récents
  • Drains transtympaniques, âge inférieur à 18 ans
  • Affections de la bouche et des dents avec certaines extractions, réparations et prothèses dentaires
  • Ligatures de veines et éveinages
  • Endoprothèses vasculaires sans infarctus du myocarde
  • Appendicectomies non compliquées
  • Séjours comprenant une endoscopie digestive diagnostique sans anesthésie, en ambulatoire
  • Lithotritie extracorporelle de l’appareil urinaire, en ambulatoire
  • Césariennes pour grossesse unique
  • Interventions sur le cristallin avec ou sans vitrectomie
  • Libérations du médian au canal carpien
  • Libérations de nerfs superficiels à l’exception du médian au canal carpien
  • Autres interventions majeures sur le rachis
  • Gastroplasties pour obésité
  • Interventions digestives autres que les gastroplasties, pour obésité
  • Interventions par voie transurétrale ou transcutanée pour lithiases urinaires
  • Injections de toxine botulique dans l’appareil urinaire
  • Interventions par voie transurétrale ou transcutanée pour des affections non lithiasiques

Deux questions encore : comment ce mécanisme comptable opère t il entre année N et N+1 , lors de la mise en place d’une entité juridique unique multi sites en N+1 par fusion administrative ?

Et impactera t il à terme les GHT ?

 

Print Friendly