Coder le diabète en 2015 !


Je partage ici les nouveautés prévisibles sur la problématique des différentes situations de prise en charge en hospitalisation des patients diabétiques faisant suite aux échanges lors des sous-groupes et CT MCO avec un groupe d’experts désignés par la Fédération des Spécialités Médicales.

A l’issue des travaux les experts ont rédigé un document permettant notamment d’apporter des précisions sur les notions de diabète déséquilibré et de « poussée aiguë » de diabète en dehors des complications aigus.

Une partie des propositions sera intégré aux guide méthodologique MCO 2015. ( donc on peut penser SSR et PSY )

La modification proposée concernerait le chapitre GUIDE DES SITUATIONS CLINIQUES  avec un ajout dans la partie SITUATION DE TRAITEMENT UNIQUE

1.2.3.  Situations équivalentes

On assimile à la situation de traitement unique les circonstances suivantes.

1°) La mise en route du traitement d’une maladie chronique ou de longue durée, c’est-à-dire l’hospitalisation nécessitée par la première administration d’un traitement médicamenteux appelé à être ensuite poursuivi au long cours. Les conditions précisées dans le point 1.6 du chapitre I doivent être respectées.

2°) Chez les patients diabétiques la nécessité d’une rupture dans la prise en charge globale avec changement de la stratégie thérapeutique répondant au moins à l’un des critères suivants :

–  nécessité de recourir à un schéma insulinique avec plusieurs injections quotidiennes d’insuline ou une insulinothérapie par pompe,

–  nécessité de reconsidérer l’approche thérapeutique en cas d’échec d’un traitement insulinique multi injections,

–  nécessité de débuter ou modifier une insulinothérapie chez un patient à haut risque c’est-à-dire présentant au moins l’une des caractéristiques suivantes

  • syndrome coronaire aigu ou AVC il y a moins d’un an,
  • rétinopathie pré proliférative sévère ou proliférative non stabilisée,
  • insuffisance rénale avec un taux de filtration glomérulaire < 30 ml/mn (MDRD ou CKD-EPI)
  • antécédent d’hypoglycémies sévères  ou à répétition (plus de 4 par semaine) ou non perçues
  • grossesse chez une patiente diabétique de type 1 ou 2
  • situation de précarité et d’isolement social (score epice).

Toute la prise en charge est réévaluée durant l’hospitalisation (règles hygiéno-diététiques, auto-surveillance glycémique, traitement oral ou injectable associé à l’insuline, traitement des comorbidités).

Une chance pour nous que les DIM ne déchaussent jamais leur chaussure de marche …car les rencontres avec les services cliniques vont fuser

Print Friendly