Soins palliatifs : comment les déclarer ?


20/01/2010…

Le 25 juillet 2008 je vous rappelais sur ce site, différentes références existantes sur le sujet des soins palliatifs

Ce sujet récurrent revient sur le devant de la scène des débats des forums dans la suite immédiate des contrôles externes 2009 ! Étonnant ? pas vraiment !

En 2007 je posais la question suivante sur la Faq de l’ATIH

Un patient dont la LLC est connue est « réhospitalisé pour acutisation de la LLC » : baisse des globules rouges (anémie), des globules blancs neutrophiles ou granulopénie, baisse des plaquettes ou thrombopénie.  L’état physique du patient est altéré au point de finir par un état  grabataire, cachexie, diarhhées, stomatite , hypovolémie . Les soins prodigués sont symptomatiques jusqu’à la mort survenue à J+15 ; l’équipe mobile de soins palliatifs n’a pas eu le temps d’intervenir ( trop de travail) malgré une demande du service.  Comment choisir le DP : la LLC ? a priori non, ou le Z515 ( conditions ?) ou encore le Z7400 ( restrictions?) ?

Le 24/09/2007 la réponse fût :

Le diagnostic de soins palliatifs n’est pas réservé aux cas où une équipe spécialisée intervient. Vous êtes autorisé à porter ce diagnostic dès lors que vous avez prodigué des soins palliatifs. Je vous invite à consulter la définition proposée par la Société Française d’Accompagnement et de soins Palliatifs. Vous porterez la maladie, objet des soins palliatifs, en DR (ici la LLC).

En passant je vous recommande un passage sur le site de la SFAP qui présente des guides et la réglementation exhaustive sur le sujet

Le 11 avril 2008, l’ERSM de la région Franche Comté adressait aux DIMs de la région l’annexe 5 de l’UNCAM précisant la définition d’un soins palliatif : SP-criteres-de-decision cnamts 2008

Cette diffusion m’a conduit à contacter le DIM du CRLCC de Strasbourg qui avait mis en place très tôt une fiche « patient » calée sur cet algorithme  … A moins que ce ne soit l’UNCAM qui ait pompé ce que la FNCLCC avaient réalisée …

J’ai donc adapté une fiche semblable que l’EMSP ( équipe mobile de soins palliatifs ) a validé puis cette fiche fut labellisée et présentée par le CLUD du CH aux soignants, afin de lui donner une connotation « soignante » plus acceptable qu’un  » Xième formulaire du DIM ».

Il est vrai que la définition des soins palliatifs relève de la SFAP société française d’accompagnement et de soins palliatifs : donc a priori des professionnels du sujet ce que je ne suis pas .

2009 :

Il fallait s’y attendre , d’autant que l’ERSM l’avait annoncé dès 2008 ,  le service de la répression des fraudes à l’hôpital l’a intégré dans ses contrôles 2009 sur site.

Je profite de l’occasion pour vous présenter le travail réalisé à l’époque si ca peut vous aider :

Mise à jour de cet article le 04/04/2011

Vous retrouverez ci dessous

1. le guide permettant d’élaborer un « bon » projet de création d’une offre de soins en soins palliatifs:

2. Une étude intéressante relative aux évolutions tarifaires des soins palliatifs ( retrouvés sur le site de la SFAP )

3. Et surtout les éléments qui doivent pouvoir être retrouvés dans les dossiers des personnes relevant de soins palliatifs et admises dans leurs établissements, en particulier lors d’un contrôle (version 2010)

 

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire