Lettre ouverte du SYNAMIM


Cette lettre ouverte a été reçue par notre Ministre , son cabinet, les Commissions des Affaires Sociales, l’inventeur de l’avenant, les agences de presse et divers…
Nul ne pourra dire qu’il n’a pas été au courant des fausses solutions proposées à de vrais problèmes, liés à la négation du rôle des Médecins DIM entre deux Ponce Pilates administratifs et médicaux.
Nul ne pourra ignorer que la « criminalisation » au sens du pénal , du codage final, est un processus de recherche sans limites connues de faute active ou passive de la part de l’effecteur délégué que nous sommes tous.
Sans cadre homogène, sans experts indépendants, traducteurs d’une pertinence de soins en codes, notre démarche de couverture serait délétère pour les établissements.
Le vécu des libéraux en NGAP sur 40 ans est éloquent : attaques répétées sans expertise contradictoire et neutre, maximisation des griefs, absence voulue de non jurisprudence…l’application de ce modèle est peu connue, mais destructrice potentiellement pour nos exercices déjà assez difficiles.
comme on ne décrète pas la confiance, on ne décrète pas l’adhésion à une réforme, si nécessaire soit elle.
Ni responsable, ni coupable, ni condamnable, c’est la « France d’en haut », pas celle des médecins DIM, volontaires, éthiques, déontologiques et professionnels, qui en ont assez que tous les ignorants prétendent améliorer la T2A dans leur dos, aboutissant à terme à l’inverse des buts légitimes d’une réforme, plombée par la schizophrénie ambiante.
Nous attendons des réponses claires.

Dr Alain RICCI
Président du SYNAMIM
Tél:05.62.44.33.17
Fax:05.61.53.44.81
Port:06.64.28.23.33

Laissez un commentaire