N300 ou N390 ?


Question: peut on coder une cystite pour une infection urinaire  ?

De l’importance d’écrire correctement les diagnostics dans le dossier du patient

Définition de la cystite (source)

  • Anatomo-pathologie : Etat inflammatoire Aigu de la vessie d’origine infectieuse
  • Signes fonctionnels : Brûlures mictionnelles ; Pollakiurie, impériosité, +/- hématurie terminale ; Douleurs sus pubiennes, ténesme vésical – Pas de fièvre ni de douleur lombaire
  • Diagnostic repose sur la bandelette urinaire : présence de leucocytes et/ou de nitrites à la bandelette
    Une bandelette négative élimine le diagnostic
  • Aucune imagerie ni aucun examen biologique ne sont utile pour une cystite aiguë simple
  • ECBU +++ si Cystite aiguë compliquée
  • Traitement – Suivi du Premier épisode: Traitement antibiotique monodose instauré immédiatement (ou court)

Réponse des experts de l’ATIH pour le codage de « l’infection urinaire SP » : Réponse fournie par– Laurence Durif – ATIH – 11 Aout 2003 confirmé par le forum AGORA

« Le principe de départ est de ne pas retenir les codes imprécis comme CMA.

Le terme « infection urinaire » (N390) est utilisé à tort dans le langage courant pour désigner une cystite (N300). Dans la CIM, le code N39.0 regroupe les infections urinaires dont le siège n’est pas connu et peut donc englober des pyélonéphrites (CMAS), des cystites (CMA), des urétrites ou une pyurie asymptomatique. « 

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire