Diagnostics associés significatifs : les DAS


Les morbidités ( maladies, symptômes et autres motifs de recours aux soins) associées au diagnostic principal et ayant donné lieu à une prise en charge effective diagnostique ou thérapeutique au cours du séjour dans l’unité médicale seront à décrire dans le RUM :

– il s’agit soit d’une affection nouvelle mise en évidence ou traitée si intercurrente aigüe par exemple

– ou préexistante : évolution d’une affection connue ou chronique stable en cours de traitement

Tous les chapitres de la CIM10 peuvent être utilisés pour coder les DAS

N’oublier surtout aucun DAS, pour ne pas risquer d’oublier LA COMPLICATION qui va valoriser votre séjour à sa juste valeur

Attention à ne pas confondre les antécédents guéris et les facteurs de risques n’ayant bénéficié d’aucune prise en charge et les facteurs de risque activement surveillés ou traités

Inutile de rajouter en DAS les symptômes ou résultats anormaux inhérents à une maladie décrite et codée par ailleurs dans le RUM , ce ne sont pas des DAS.

On recommande habituellement de décrire correctement et complètement les effets indésirables des médicaments en codant la nature de l’effet indésirable ( ex mycose buccale en cours de chimiothérapie) et le médicament responsable de ces effets indésirables ( Codes en Y40.- à Y59.- du chapitre XX de la CIM10 )

La CIM10 propose d’ailleurs un tableau des médicaments et substances chimiques dans son volume 3 entre les pages 627 et 758.

Un conseil à ne pas omettre : toutes comorbidités décrites en DAS doit être prise en charge et celle ci doit être clairement lisible dans le volet médical du dossier du patient … à bon entendeur …

Laissez un commentaire